Moulin de Grattequina

Château, ancien moulin, chapelle… cet ensemble porte les traces d’une vie active au début du siècle… Ce lieu-dit est formé à partir de l’île de Blanquefort, dite aussi île de Duras. Le nom de Grattequina est mentionné sur le cadastre de 1806 et écrit Gratte Qui N’a sur le plan de 1843. Rattachée à la côte en 1860 pour donner à la Garonne un chenal de navigation unique, elle a connu diverses périodes de prospérité, témoins le château, le moulin, le port de Trabuchet et la chapelle Saint-Jean dont il reste les murs. On comptait environ 500 habitants au début du XXe siècle. Le château fut bâti en 1872 par l’architecte Louis Garros pour Frédéric Gièse, négociant à Bordeaux.

gratequina-2

gratequina-5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le château de Grattequina s'appelait également « château du Duc de Guise ». Il semble que ce soit une déformation du nom du propriétaire, M. Gièse… Situé en bordure du fleuve, il fut ensuite occupé par la famille de la Giraudée ; il produisait un vin de palus de qualité médiocre. Les vignes, victimes du phylloxéra, ont été remplacées par du blé et des primeurs. Florimond est un ensemble de bâtiments d’une exploitation agricole au nord du marais, avec un regroupement de hameau qui était en fait le lieu d'habitation des ouvriers agricoles qui travaillaient pour le château. Ce lieu-dit figure sur la carte de Belleyme. Le nom de Florimond vient d’un des prénoms du propriétaire d’alors…

Le moulin a été converti en maison d’habitation du propriétaire du château de Grattequina.

Bibliographie :
- Archives municipales,
- Blanquefort, rues et lieux-dits, Publications du G.A.H.BLE, 1996, p.56,
- Catherine Bret-Lépine et Henri Bret, Années sombres à Blanquefort et dans ses environs 1939-1945, Publications du G.A.H.BLE, 2009, p.222.

gratequinagrattequina2