Récit de l’élection municipale de 1793

 

Il fallut 2 jours et pas moins de 4 séances pour procéder à l’élection du maire, des 5 officiers municipaux, du procureur et des 12 notables qui eurent lieu les 1er et 6 Janvier 1793.

 

1ère séance

 

Aujourd’hui premier du mois de janvier mil sept cent quatre-vingt-treize, premier de la république française, avant midy, les citoyens de Blanquefort sur la convocation légalement faite au prône de la messe et par affiche lue et publiée, se sont assemblés dans l’église dudit lieu afin de procéder au renouvellement des citoyens maire, officiers municipaux, procureur de commune et notables. Conformément à l’article premier du décret de la convention nationale en date du 19 octobre 1792 l’an 1er de la République française, le citoyen Ferri chargé par le corps municipal d’inspecter la formation de l’assemblée, en ayant annoncé le sujet confirmé à l’affiche et publication qui en a été faite huit jours d’avance, les citoyens Louis Desbrosses, Pierre Guillebaut et Pierre Delas ayant été unanimement reconnus pour les plus âgés de l’assemblée, ont pris place au bureau et ont recueilli, ouvert et dépouillé les scrutins pour la nomination du président  et secrétaire de l’assemblée. Le dépouillement fait, les citoyens François Barada, Antoine Ferri ont réuni la pluralité des suffrages. Le premier pour président et le deuxième pour secrétaire, lesdits citoyens président et secrétaire ayant pris place au bureau ont de suite prêté, en présence de l’assemblée et ensuite reçu des membres de ladite assemblée, le serment de maintenir la liberté et l’égalité ou de mourir en les défendant, d’être fidèles à la nation et à la loi et de choisir en leur âme et conscience les plus dignes de la confiance publique et de remplir avec zèle et courage les fonctions civiles et politiques qui pourront leur être confiées. Ensuite on a procédé par voix de scrutin à l’élection de trois scrutateurs, les citoyens Jean Bonnard, Pierre Delas et Arnaud Barada ayant réuni la pluralité des suffrages, ont été nommés scrutateur et comme tels ont pris place au bureau et attendu l’heure tarde et l’incommodité du lieu, l’assemblée consultée, la séance a été levée et renvoyée à trois heures après midy de ce jour dans la maison curiale. Fait dans l’église paroissiale de Blanquefort, le même jour, mois et an que dessus. Signé à l’original Barada président, Guillebaut scrutateur provisoire et Ferri secrétaire provisoire, Pierre Delas scrutateur, Bonnard scrutateur et Desbrosses scrutateur.

 

2 séance

 

Et avenant le même jour à trois heures après midy, l’assemblée de la commune de Blanquefort réunie dans la maison curiale dudit lieu, lecture faite du verbal en l’autre part, de la séance de ce matin, on a de suite procédé par scrutin individuel à l’élection d’un maire.

Recensement fait les bulletins se sont trouvés être au nombre de quarante, dépouillement fait, le citoyen Saincric, curé ayant réuni vingt-cinq suffrages et conséquemment plus que la pluralité absolue, a été nommé à ladite place de maire et proclamé comme tel par le président au nom de l’assemblée et de suite on a procédé par scrutin de liste à l’élection de cinq officiers municipaux. Recensement fait, il s’est trouvé trente-quatre bulletins, dépouillement fait, le citoyen Pierre Delas a réuni vingt-deux suffrages, le citoyen Jean Criq dix-huit et tous les deux seuls ayant réuni la pluralité absolue des suffrages ont été nommés officiers municipaux et proclamés par le président au nom de toute l’assemblée. Et après que le président a eu observé à l’assemblée que l’élection des autres trois officiers municipaux devait, au terme de l’article huit du décret de la convention nationale du 19 octobre 1792, être continuée à ce second tour de scrutin, même à la simple pluralité relative. L’assemblée ayant procédé de suite par scrutin de liste à ladite élection de trois officiers municipaux, recensement et dépouillement fait, il s’est trouvé vingt bulletins. Le citoyen Castérat aîné a réuni quatorze suffrages, le citoyen Dumanes aîné neuf, le citoyen Jean Cotebise sept et tous les trois ayant réuni la pluralité relative ont été élus officiers municipaux et proclamés par le président au nom de l’assemblée et attendu l’heure tarde de l’avis de l’assemblée, le président a levé la séance et renvoyé la continuation des élections à dimanche prochain six du courant à l’issue de la dernière messe. Fait dans la maison curiale à huit heures du soir du même jour premier janvier mil sept cent quatre-vingt-treize l’an premier de la République. Signé a l’original, Barada président, Bonnard, Delas, Barrada aîné scrutateur, Desbrosses, David Renoy, Antoine Delas, Dubourdieu jeune et Ferri secrétaire de l’assemblée.

 

3e séance

    

Aujourd’huy six du mois de janvier mil sept cent quatre-vingt-treize avant midy, les citoyens de Blanquefort réunis en assemblée de commune dans la maison curiale afin de continuer les élections relatives au renouvellement de la municipalité dudit lieu, lecture faite des précédents verbaux et lecture également faite d’une lettre du citoyen Castérat aîné adressée au président de ladite assemblée, par laquelle ledit citoyen Castérat se dit forcé par une maladie existante chez lui depuis vingt-cinq ans de refuser la place d’officier municipal à laquelle il fut nommé dans la précédente séance et finit en priant l’assemblée d’ajouter foi à sa démission.

L’assemblée a procédé par voix de scrutin à la nomination d’un officier municipal en remplacement dudit citoyen Castérat aîné, recensement et dépouillement fait le citoyen Joseph David dit Renoy ayant réuni la pluralité des suffrages a été nommé officier municipal et proclamé par le président à toute l’assemblée. L’assemblée a ensuite procédé par scrutin individuel à l’élection d’un procureur de la commune, recensement et dépouillement faits, personne n’a réuni la pluralité absolue des suffrages mais le citoyen Jean Hosteins et François Barada ont réuni le plus de voix et comme conformément à l’article 8 du décret de la convention nationale du 19 octobre 1792 a pareil cas le second tour ne peut porter que sur les deux candidats qui ont réuni le plus de suffrages. On a procédé à ce second tour et au ballotage entre les dits citoyens Hosteins et Barada, recensement et dépouillement fait le citoyen Jean Hosteins ayant réuni la pluralité des suffrages, a été nommé à la place de procureur de la commune et proclamé comme tel par le président à toute l’assemblée, et attendu l’heure tarde de l’avis de l’assemblée la séance a été levée et renvoyée pour la continuation des élections suivantes à trois heures après midy de ce jour.

Fait dans la maison curiale à Blanquefort le même jour, mois et an que dessus.

Signé à l’original, Barada président, Barada scrutateur, Delas scrutateur, Bonnard scrutateur, et Ferri secrétaire de l’assemblée.

 

4e séance

 

Et avenant le même jour à trois heures après midy les citoyens de Blanquefort réunis en assemblée de commune dans la maison curiale afin de continuer les élections ; après lecture faite du verbal de la séance de ce matin on a procédé par scrutin de liste à l’élection de douze notables, recensement et dépouillement fait les citoyens ci-après nommés, ayant réunis la pluralité relative des suffrages ont été nommé aux places de notables dans l’ordre suivant : Jean Mondon, Antoine Tartas, Antoine Delas, Antoine Videau, Louis Marin Desbrosses, Robert Tartas, Antoine Bacquey, Louis Fau, Pierre Guillebaut, Pierre Bellon, Bertrand Fillon dit Chayot et Henry Gaussene ; et lesdits citoyens ci-dessus nommés ont été proclamés notables par le citoyen président au nom de toute l’assemblée.

Et au même instant les citoyens nouvellement élus aux places de maire, officiers municipaux et procureur de la commune ont individuellement prêté à l’assemblée entre les mains du président le serment présent, sauf à le prêter de nouveau entre les mains de l’ancienne municipalité s’il y a lieu.

Et attendu que les élections et proclamation, unique objet de l’assemblée sont terminées. Le président a levé la séance et déclaré l’assemblée dissoute. Fait et clos dans la maison curiale à Blanquefort le même jour, six janvier mil sept cent quatre-vingt-treize, l’an premier de la République française.

Signé à l’original, citoyens Saincric maire, Delas officier municipal, Criq officier municipal, Dumanes officier municipal, Cotebise officier municipal, David dit Renoi officier municipal, Hosteins procureur de la commune ; Barada président, Bonnard scrutateur, Barada scrutateur, Mondon notable, Delas notable et Ferri secrétaire de l’assemblée.

Collationné conforme à l’original à Blanquefort le 12 janvier 1793, l’an premier de la République Française.  

 

Transcription intégrale du registre des correspondances des archives départementales de la Gironde côte L410 - Martine Le Barazer.