Collectionneur de plaques de verre.

 

Bernard Le Brigand est passionné de stéréoscopes, des appareils photographiques d'un autre siècle. Chef d'atelier dans la chaussure, à la retraite, natif de Blanquefort, Bernard Le Brigand, 75 ans, a eu « un coup de foudre », il y a quarante-cinq ans, pour les stéréoscopes et leurs plaques de verre en relief. Il est à la tête d'une collection de 150 à 200 pièces et les plaques qui vont avec. Le collectionneur a acheté dans lès années 1970 sa première visionneuse chez les chiffonniers d'Emmaüs à Bordeaux. En fait, le stéréoscope est la 3D du 19ème siècle : on voit les photos sur une plaque de verre, grâce à deux prises de vue décalées de 6 mm. Les sujets sont les mêmes qu'aujourd'hui, il n'y a que les costumes qui changent et qui marquent une époque ainsi que la manière de traiter les photos.

Au fil du temps, la taille des plaques de verre a rétréci pour être plus pratique. L'euphorie pour le stéréoscope va de 1880 à la Seconde Guerre mondiale et l'on peut admirer des paysages bordelais ou parisiens des scènes quotidiennes, le gemmage, des montreurs d'ours, des femmes aux longues robes... mais aussi des images « érotiques, voire pornographiques » qui circulaient sous le manteau : Richard, le grand développeur des stéréoscopes, était un spécialiste des nus dans des décors romains.

Bernard Le Brigand est intarissable sur le sujet, parce que le stéréoscope a aussi des petits cousins : taxiphote mexicain, minimus... et graphoscope, dont le collectionneur possède un magnifique exemplaire de 1860 en loupe de noyer.

L'homme est passionné par ces beaux objets aux précieux mécanismes d'horlogerie, comme sa borne Napoléon 3 et le plus ancien de tous : l'ancêtre « poliorama panoptique » de 1840. 

« Ce que je préfère, c’est le plaisir de chercher, la découverte, la restauration... et les rencontres que cet objet peut occasionner ». Ainsi, il s'est fait de véritables amis en Espagne, court les bourses et brocantes au fil de ses vacances. il exposera quelques-uns de ses trésors à la 23ème Bourse matériel photo, cinéma, collection et occasion, à Aulnay-de-Saintonge, dimanche. Avis aux amateurs, il manque une petite bricole à Bernard Le Brigand « un stéréoscope nain » !

 

Photo-collectionneur

Photo : Bernard Le Brigand collectionne les stéréoscopes depuis quarante-cinq ans.

Article et photo du journal Sud-ouest du 1°février 2017, Marie-Françoise Jay.