Les maisons nobles de Lamothe et de Peyre. La Seigneurie du Vergier.

 

 

Avec les forteresses médiévales de Cantemerle et d'Agassac, il faut encore citer à Ludon, à la même époque, la seigneurie du Vergier et les maisons nobles de Lamothe et de Peyre, depuis longtemps disparues, et qui se trouvaient dans les quartiers appelés encore aujourd'hui : Le Grand Verger, La Mothe et Peyre.

Il ne reste aucune trace de ces maisons fortes, ni des agglomérations qui les entouraient vraisemblablement ; comme le château de Cantemerle, toute cette partie du vieux Ludon a disparu, mais il est curieux de constater que ces trois maisons fortes se trouvaient bien à la lisière des terrains inondés, conformément au plan que nous avons déjà exposé. Elles étaient les sentinelles avancées d'Agassac. Cantemerle et Agassac étaient reliés par une route qui se prolongeait au nord jusqu'au port de Macau, où les gens de Ludon embarquaient leurs marchandises. Sur cette route, à égale distance à peu près des deux châteaux, s'élevait l'église de Ludon et le bourg. Enfin, dans la palu, au lieu de Gillet, il existait un prieuré avec une petite chapelle et quelques maisons aux alentours, mais le mauvais état des chemins rendait les communications très difficiles avec ce village éloigné.

Paul Duchesne, La chronique de Ludon en Médoc, Rousseau frères, Bordeaux, 1960, p.26.