Trois châteaux viticoles.

Château Bellegrave du Poujeau.

La propriété actuelle est issue du château Duthil situé au Pian Médoc (à 15 km de Bordeaux), cru bourgeois depuis 1932 dont le vignoble avait été arraché et planté en pommiers après la défaillance de l’exploitant dans les années 70. Cette propriété retrouve à nouveau son caractère viticole en 1981 lorsque la famille Cantelaube décide de replanter les cépages traditionnels du Médoc (60 % Cabernet Sauvignon, 35% Merlot, 5 % Cabernet Franc). Situé au Pian Médoc, le vignoble de 10 hectares est planté sur une belle croupe de graves environnée de pins qui le protègent des vents du nord. Le terroir est particulièrement propice à la réalisation d’un vin souple, racé, généreux, apte au vieillissement. La robe est d’un rouge rubis, peu intense, aux reflets légèrement violets. Le nez est poivré, aérien, avec des notes de framboise, de confiture de cerises. En bouche, l’attaque est soyeuse, veloutée, les tannins sont légers, fondus, sur une belle acidité. Constante sur le fruit rouge. Plaisant dans la simplicité. Vin de repas amical, à boire sur un barbecue, en belle soirée d’automne, sur une tourte à la viande. Vin à boire dès maintenant. La production annuelle est d’environ 65 000 bouteilles dont 25 000 du premier vin. Le second vin, château Maurian de Prade, est souple et fruité. Guide Hachette des Vins 2011 : « Coincé sur une butte de graves entre la banlieue dévorante et les pins, ce cru est un témoin du passé viticole du Pian-Médoc. D'une teinte cerise nuancée de violine, le 2007 alliant le fruit et l'épice se montre rond, frais et bien équilibré en bouche. À boire dès maintenant. »

Vignoble Cantelaube 433 chemin Duthil 33290 Le Pian-Médoc.

Le château Malleret.

Le comité de tourisme de la Gironde le présente ainsi : situé sur la commune du Pian Médoc, non loin du château la Lagune, le terroir du château de Malleret est un des plus anciens de la région. Les bordelais ont eu le génie d’associer de magnifiques demeures à des vignobles de qualité. Quel meilleur exemple que ce château ! Ce monument, sans doute le plus grandiose et le plus élégant de la commune du Pian Médoc, est situé sur un petit coteau qui domine la Jalle. Le château de Malleret produit un vin qui séduit immédiatement par une élégance qui se révèle avec évidence à l’œil, au nez, en bouche, puis on découvre un bel équilibre, souligné par une juste et savoureuse puissance ; on notera donc une complexité et une structure qui demande encore à se parfaire avec le temps. À déguster sur de l’agneau grillé, du gibier, des fromages.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ces deux sites : sur l’histoire en particulier : http://pianmedoc.free.fr/ChateauMalleret.htm, et sur une belle présentation photographique : http://www.chateau-malleret.fr/


Le château Sénéjac.

est une ancienne baronnie dont le premier propriétaire connu fut, au XVIème siècle, l'écuyer Nicolas de Bloys qui épousa Jeanne de Fleix, dame de Blanquefort. Sans doute y planta-t-on de la vigne dès cette époque. Au XVIIe siècle, un grand chasseur, le maréchal d'Ornano, gouverneur de Guyenne, prit possession du domaine. Au milieu du XIXème siècle, Sénéjac vinifie l'équivalent de 100 000 bouteilles, guère moins qu'aujourd'hui. Nobles et hobereaux se succédèrent ensuite à la tête de la propriété qui fut rachetée en 1860 par le comte de Guigné. Témoin des racines françaises d'une famille installée en Californie, le château Sénéjac n'a repris réellement vie qu'à l'arrivée en 1974 de son arrière-petit-fils, Charles. Celui-ci reconstitua le vignoble dans la plus pure tradition médocaine. Une nouvelle impulsion pour hisser le vignoble à la hauteur des meilleurs crus médocains vient d'être donnée depuis l'acquisition de la propriété par M. et Mme Thierry Rustmann. Le vignoble de Sénéjac étend ses croupes typiquement médocaines sur un plateau qui domine la commune du Pian. Les 30 hectares de vignes d'un seul tenant sont plantés sur des sols à prédominance silico-graveleuse sur fond d'argile jaune ou bleue mêlé de gravier. L'encépagement est composé pour 60 % de Cabernet Sauvignon, 14 % de Cabernet franc, 25 % de Merlot et 1 % de petit Verdot. En 1983, l'ensemble du vignoble a été drainé et une partie des viviers curés de façon à permettre un meilleur écoulement des eaux de surface. Les vignes sont entretenues de manière traditionnelle et font l'objet de soins les plus attentifs. Sénéjac possède certainement l'un des cuviers les plus performants des Crus Bourgeois bordelais. Il comporte 17 cuves en acier inoxydable équipées de serpentins de régulation des températures. La presse est pneumatique et un laboratoire permet d'effectuer à tout moment les analyses courantes. Les raisins sont triés d'abord à la vigne pour assurer la meilleure matière première. Les fermentations de 28° à 30° C sont très surveillées. Le vin est ensuite descendu par gravité en barriques dont 25 % sont du bois neuf. L'intégralité de la récolte y sera élevée pendant 12 à 15 mois. Dès 1990, une sélection très rigoureuse a conduit Charles de Guigné à créer un deuxième style de vin Artigue de Sénéjac, vin qui se prête à être dégusté plus jeune.

Pian-Médoc (Le) – AOC : Haut-Médoc.