Le sauvetage d’une borne.

Une association a permis de sauver un vestige seigneurial du 18ème. Francis Chassagnac et ses amis de l’association Le Haillan Généalogie Histoire avaient, en 2011, attiré l’attention du maire Bernard Labiste sur l’existence d’une borne seigneuriale au lieu dit des Boucheries, sur un terrain de la zone industrielle envahi de ronces. Cet ouvrage avait été implanté en 1767 avec trois autres de ses semblables maintenant disparues. Elles étaient à la limite de Mérignac aux lieux dits Planquede-Malle, Catros et la Morandière et, comme on le suppose, pour remplacer de plus anciennes qui auraient été posées après 1525, lors de l’achat par la Ville de Bordeaux de la seigneurie de Veyrines.

Ces quatre bornes étaient gravées Thil côté Haillan, en référence au seigneur du Thil, et de trois croissants disjoints côté Mérignac représentant la jurade de Bordeaux dont dépendait la baronnie de Veyrines. Pour sauvegarder cette dernière borne, il aura fallu deux ans de tractations diverses de la mairie auprès du président des affaires culturelles d’Aquitaine, du propriétaire du terrain, de Gaz de France, etc. La borne a été arrachée avec beaucoup de précaution, le 30 juillet dernier. Elle pèse environ 2 tonnes pour 3 mètres de hauteur, dont la moitié enterrée. Elle sera replantée dans le nouveau parc du Ruisseau, en cours de réalisation, entre les deux premiers cours d’eau avant leur jonction près de l’avenue de la République ; elle ne sera pas très éloignée de son implantation d’origine, dans ce secteur du Haillan limitrophe de Mérignac. Ce sauvetage aura été une satisfaction pour l’association dédiée à la mise en valeur et la protection du patrimoine historique et culturel de la commune. Elle a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire du Haillan et de ses habitants de 1867 à nos jours sur des thèmes aussi divers que variés que l’élevage, la santé, la Belle Époque, le sport, le tramway, les récits des anciens…

Article du journal Sud-ouest du 26 septembre 2013, Daniel Duclos.