diapo (1)
diapo (2)
Previous Next
diapo (1)
diapo (2)
Previous Next

Le site d'information du CHB (Cercle Historique Blanquefortais)

当另类邂逅尊贵

Les rues de Bruges.

- 230 noms de rues
- 4 doublons (Colonne : place et rue, Tour de Gassies : rue et impasse, Huit mai : avenue et square, rue des Fauvettes …)

À noter que l’allée du Bois se prolonge à Blanquefort.


140 rues  (61 %)
39 allées (17 %)
23 avenues (10 %)
9 places
6 chemins
5 squares
1 boulevard   
1 route
1 passage
1 pont

Toponymes 105 (45 %) dont :

Toponymes locaux 67 (29 %) et régionaux 4, villes d’Europe 8, (au total 29 %) et Nature  36 : arbres 20, oiseaux 4, fleurs 2 et animaux 1 (16 %)

Personnalités locales : 56 (24 %)

Personnalités nationales 6 (24 %), dont écrivains 25 (dont Teilhard de Chardin), musiciens 9 dont 2 chanteurs (Brassens et Trenet), politiques 7, peintres 5, historiens 5, savants 2, explorateurs 2, aviateur 1.

Symboles : 22 (10 %), dont Anciens Combattants Afrique du Nord, Avenir, clé des champs, Cipangos, Fusillés et Sousa-Mendès… et 2 saints : François-Xavier et Louis.

Noms de femmes : 6 : Elsa Triolet, Louise de Vilmorin, Marie Curie, Maryse Bastié et Jeanne Lejeune (locale), sans oublier le symbole de La Marianne.

[D’après le plan CUB 2006 Blanquefort, Le Bouscat, Bruges.]

 

Nouvelles rues en 2016.

Les élus ont validé à l’unanimité le nom de trois nouvelles rues. À Ausone, la voie créée depuis la rue Pierre-Andron est baptisée rue des Salicaires. Le nom de cette plante vivace a été proposé par la paysagiste Graziella Barsacq, en charge de l’aménagement du parc. Cette dernière a également eu l’idée de baptiser rue du Geai des Chênes la voie créée depuis la rue des Hirondelles. Par ailleurs, la rue des Cyprès, également nouvellement baptisée, est une voie située entre le chemin de Bacchus et l’allée du Bosquet.

Autre dénomination : celle de la nouvelle école élémentaire du centre- ville, issue de la fusion des écoles Camille-Claudel et Marie-Laurencin. Elle portera le nom d’Olympe de Gouges. Cette femme de lettres, également femme politique, est considérée comme l’une des pionnières du féminisme français. Elle a été guillotinée à Paris en 1793.

Article du journal Sud-ouest du 1 juillet 2016, Christine Morice.