Les espaces verts de la commune.

 

 

Bois de Cérillan : 22 870 m²

Bois de Corbiac : 22 260 m²

Bois d'Issac : 15 340 m²

Gare cycliste : 15 440 m² longés par la piste cyclable Bordeaux-Lacanau.

Château de Belfort : 10 250 m², centre équestre

Bords de Jalle de Gajac

Bords de Jalle de Magudas

Placettes d'Hastignan.

 

Source Wikipédia.

 

Charte paysagère de Saint Médard en Jalles : entre Jalles et forêt.

 

Première ville de l’agglomération bordelaise par sa superficie, Saint-Médard-en-Jalles s’est construite aux marges de Bordeaux et du vaste massif de la pinède, à partir des hameaux nés de l’activité agricole et de l’industrie poudrière au croisement des routes et des Jalles. Le rapport à la vaste forêt et aux visages multiples de la Jalle constitue pour la commune un lien très fort, à la fois au territoire et à son histoire et s’avère de fait le fil rouge de notre démarche d’élaboration d’une charte paysagère sur le territoire de la commune. Pour conforter l’identité de la ville, pour améliorer de cadre de vie de ses habitants, la commune de Saint-Médard-en-Jalles a élaboré une charte paysagère, qui propose aux acteurs de l’aménagement publics et privés et aux particuliers un guide de lecture des paysages de la commune, et des fiches de recommandation pour les aider dans leurs choix de composition paysagère.

 

http://www.saint-medard-en-jalles.fr/le-cadre-de-vie/les-espaces-verts/189-charte-paysagere.html

 

L'arboretum des Jalles.

 

À Gajac, à proximité du centre-ville, sur un domaine exceptionnel d’une superficie de 2 hectares, un arboretum communal a été aménagé. Cet espace arboré situé entre la Jalle et la piste cyclable Bordeaux-Lacanau est le point de départ de la « coulée verte ».  

À l’origine du projet, une idée originale : planter autant d’arbres que de bébés nés en l’an 2000 sur la commune. Puis, les réflexions menées avec l’association « Cistude nature » ont donné naissance à un parc plus pédagogique, un « jardin en mouvement », créé dans le respect de l’écosystème existant.

À la quarantaine d’espèces d’arbres environnant, ont été ajoutées des espèces indigènes inconnues et adaptées au milieu. Les premiers arbres ont été plantés symboliquement en mai 2000. Aujourd’hui, la commune dispose d’un site arboré exceptionnel dans lequel on découvre au grès de la promenade et à l’aide de panneaux signalétiques, de nombreuses essences dont 17 espèces végétales et animales protégées. L’ensemble des opérations est piloté par l’Association Cistude nature http://www.cistude.org/

 

Texte tiré de : http://www.saint-medard-en-jalles.fr/le-cadre-de-vie/les-espaces-verts/188-l-arboretum-des-jalles.html

 

Le recensement des arbres.

 

L’arbre à l'honneur : auprès de mon arbre, je vivais heureux, chantait Brassens. Il précisait également qu'il n'aurait jamais dû s'en éloigner. C'est donc pour rapprocher le citadin de ce symbole de la nature que se déroulera la Journée de l'arbre à Saint-Médard-en-Jalles, destinée à mettre l'arbre à l’honneur et mettre en valeur ce véritable patrimoine à la fois vivant, paysager, culturel, historique, voire même poétique.

Charte de l'arbre : la Journée de l'arbre sera aussi l'occasion idéale pour le public de consulter la Charte de l'arbre, fraîchement éclose. Ce précieux document de 72 pages vient compléter la Charte architecturale environnementale et paysagère (en place depuis 2015) qui vise à décliner le nouveau projet de territoire de Saint-Médard-en-Jalles et sert de document-conseil pour ceux (particuliers ou promoteurs) qui souhaitent construire.

La première partie de la charte, « Ce qu'est un arbre », décrit en détail le végétal, de la graine au bois mort, ses fonctions, son utilité. Presque un ouvrage de référence scientifique. Viennent ensuite la description des dommages, périls et dangers liés à l'arbre, puis les conseils pour y remédier.

Parallèlement, l'association du Patrimoine de Saint-Médard-en-Jalles a été missionnée pour assurer un travail de recensement des arbres remarquables dans les quartiers et établir un travail participatif avec les habitants. Avec pour objectif de repérer ces arbres, les photographier, renseigner un court descriptif sur chacun (famille, espèce, taille approximative, circonférence, localisation GPS, aire de répartition habituelle, historique éventuel, etc.) Un courrier est ensuite envoyé aux propriétaires pour leur proposer le classement et y donner suite s'ils le souhaitent.

 

Article du journal Sud-ouest du 17 juin 2016, Jean-Michel Leblanc.