Les premiers députés d'Eysines.

Actuellement, le terme « député » désigne un représentant à l’Assemblée Nationale ; son sens plus général de « personne envoyée en mission, délégué » tend à être oublié.

Le premier député eysinais est Salomon Lopès-Dubec. Il était fils de David Lopès, négociant israélite « portugais » et de Judith Francia. David Lopès acquiert en 1746 le bourdieu appelé « Boubot » ou « Peyron » connu aujourd’hui sous le nom des « Tilleuls » à Lescombes.

Le 10 juin 1766, il épouse Sara Pereyra Dubec, le lendemain, les jeunes mariés se rendent à Eysines où ils passent « les huit jours du mariage ».

A la veille de la Révolution, Salomon est négociant rue du Mirail. En 1788, il est choisi par la « Nation portugaise » de Bordeaux avec Abraham Furtado comme député à la Commission Malesherbes qui, pour reconnaître leur place dans la société, doit établir un statut des juifs en France.

En 1790, il est délégué auprès de l’Assemblée Nationale pour y défendre les droits de ses coreligionnaires. En 1793, ses principes modérés et son humanité le vouèrent à la haine de ceux qui décimaient la France. Il fut mis hors la loi.

Le 14 juillet 1790, pour le premier anniversaire de la Prise de la Bastille, on célèbre à Paris, sur le Champ de Mars, la fête de la Fédération. L’initiative en revient à la garde nationale de Paris qui invite les représentants des gardes nationaux des départements.

Eysines est représenté par Pierre Jeantet et Georges Teychon qui sont députés à cet effet. Sans doute appartiennent-t-ils déjà à la garde nationale d’Eysines puisque, lorsqu’il s’agit de participer à la cérémonie du 14 juillet 1791 à Bordeaux, « le régiment patriotique d’Eysines, assemblé à l’issue des vêpres pour remplir les vues de nos sages administrateurs du département de la Gironde, a procédé à la nomination d’un député » qui fut Pierre Guiraud. Parmi les signataires de ce document on trouve : Jeantet colonel et George Teychon aide-major.

Pierre Jeantet est marchand au Vigean. Il est né 02.02.1769 à Eysines, fils d’Antoine et de Catherine Bert.

Georges Teychon charpentier à Lescombes. Il est né le 23.06.1756 à Eysines, fils de Mathurin et de Catherine Guiraud.

 garde-national-en-uniforme

Un garde national en uniforme

 

 Texte de Michel Baron