Le château Sénéjac 

 

 senejac-2

 

Le château Sénéjac est une ancienne baronnie dont le premier propriétaire connu fut, au XVIe siècle, l'écuyer Nicolas de Bloys qui épousa Jeanne de Fleix, dame de Blanquefort. Sans doute y  planta-t-on de la vigne dès cette époque. Au XVIIe siècle, un grand chasseur, le maréchal d'Ornano, gouverneur de Guyenne, prit possession du domaine. Au milieu du XIXe siècle, Sénéjac vinifie l'équivalent de 100 000 bouteilles, guère moins qu'aujourd'hui. Nobles et hobereaux se succédèrent ensuite à la tête de la propriété qui fut rachetée en 1860 par le comte de Guigné.

Témoin des  racines françaises d'une famille installée en Californie, le château Sénéjac n'a repris réellement vie qu'à l'arrivée en 1974 de son arrière-petit-fils, Charles. Celui-ci reconstitua le vignoble dans la plus pure tradition médocaine. Une nouvelle impulsion pour hisser le vignoble à la hauteur des meilleurs crus médocains vient d'être donnée depuis l'acquisition de la propriété par M. et Mme Thierry Rustmann.

Le vignoble de Sénéjac étend ses croupes typiquement médocaines sur un plateau qui domine la commune du Pian. Les 30 hectares de vignes d'un seul tenant sont plantés sur des sols à prédominance silico-graveleuse sur fond d'argile jaune ou bleue mêlé de gravier. L'encépagement est composé pour 60 % de Cabernet Sauvignon, 14 % de Cabernet franc, 25 % de Merlot et 1 % de petit Verdot. En 1983, l'ensemble du vignoble a été drainé et une partie des viviers curés de façon à permettre un meilleur écoulement des eaux de surface.

Les vignes sont entretenues de manière traditionnelle et font l'objet de soins les plus attentifs. Sénéjac possède certainement l'un des cuviers les plus performants des crus bourgeois bordelais. Il comporte 17 cuves en acier inoxydable équipées de serpentins de régulation des températures. La presse est pneumatique et un laboratoire permet d'effectuer à tout moment les analyses courantes. Les raisins sont triés d'abord à la vigne pour assurer la meilleure matière première. Les fermentations de 28° à 30° C sont très surveillées. Le vin est ensuite descendu par gravité en barriques dont 25 % sont du bois neuf. L'intégralité de la récolte y sera élevée pendant 12 à 15 mois.

Dès 1990, une sélection très rigoureuse a conduit Charles de Guigné à créer un deuxième style de vin Artigue de Sénéjac, vin qui se prête à être dégusté plus jeune.

Pian-Médoc (Le) – AOC : Haut-Médoc.