Les Seigneuries.

 

Sous l'Ancien Régime, le roi nommait un intendant qui le représentait à la tête de chaque province.

En Guyenne, il n'existait aucun échelon administratif entre celui-ci et le particulier.

La société reposait sur la famille.

Les familles regroupées formaient des confréries unies par le métier ou la religion et l'entraide. Elles possédaient des biens propres, qu'elles tenaient du seigneur moyennant redevances en espèces ou en part de récolte.

Texte extrait de : Saint-Médard-en-Jalles au fil du temps. Ville de Saint-Médard-en-Jalles, 1999, 180 pages. Repères historiques par René Daix et Lucien Vergez, p. 10